AccueilNez qui coule : attention à la couleur!

Nez qui coule : attention à la couleur!

Avoir un rhume est inconfortable et désagréable, surtout en été.

La douleur, la fièvre, les éternuements et l'écoulement nasal caractérisent le rhume.

Cependant, certains cas sont plus graves que d'autres, et c'est par la couleur de la sécrétion que l'on peut définir si l'état du patient est grave ou non, avant de consulter le médecin traitant.

Dans cet article, nous vous expliquons en détail ce que signifie chaque couleur de sécrétion nasale.

1. Nez qui coule : attention à la couleur!

Lors d'un rhume, d'une allergie ou même d'un changement de temps, la plupart des gens éternuent beaucoup et ont un nez qui coule assez important. La couleur du liquide permet de déterminer quelque part l'état de santé du patient.

Tout d'abord, il faut savoir que le mucus nasal, plus connu sous le nom de mucus, est sécrété dans les narines. Il est essentiellement constitué d'eau, de sels, de protéines et d'anticorps. Il joue le rôle de filtre contre les allergènes pour les empêcher d'atteindre les poumons, mais il maintient également l'humidité des voies nasales et respiratoires.

2. Nez qui coule : la signification des couleurs :

Il est nécessaire de pouvoir détecter la cause de l'éternuement pour appliquer le traitement approprié qui permette de l'arrêter grâce, avant tout, à la couleur et à l'intensité du mucus qui en sort. En effet, lors d'une allergie ou d'un "petit" rhume, le liquide qui s'en dégage varie généralement de clair et transparent à blanchâtre. Il peut aussi s'agir d'une réaction à un corps étranger ou à une matière non tolérée par l'organisme comme le pollen par exemple, mais il ne s'agit en aucun cas d'une infection.

Dans le cas contraire, où le contenu de votre mouchoir est une muqueuse plus consistante accompagnée d'une couleur jaunâtre, vous devez suspecter l'existence d'une infection microbienne traduite par du pus, que votre organisme, par l'intermédiaire des globules blancs, combat. Les blancs des globules sanguins sont alors éliminés par le mucus et donnent à leurs sécrétions cette couleur jaune.

Si le liquide vire au vert, c'est un peu plus inquiétant dans le sens où il pourrait s'agir d'une infection des sinus paranasaux ou des voies respiratoires, provoquant des maladies comme la sinusite et la bronchite, surtout si vous souffrez également de fièvre et de nausées. Pensez à consulter un spécialiste pour un diagnostic plus rigoureux.

Le mucus peut également prendre une couleur brune reflétant l'exposition à des environnements pollués où vous avez peut-être inhalé de la poussière ou des débris. Cela peut également être causé par du sang séché dans les narines dû aux effets d'éternuements violents.

Le mucus peut devenir noir, ce qui peut indiquer une infection plus grave et compliquée, en particulier pour les fumeurs, comme une pneumonie fongique ou bactérienne, qui est une infection des poumons qui se remplissent de liquide. La pneumonie s'accompagne d'autres symptômes tels que de la fièvre, des nausées, des douleurs thoraciques et parfois un essoufflement aigu.

De plus, la couleur la plus gênante du mucus est le rose ou le rouge. Il indique que le sang est en fait mélangé aux sécrétions. Cela est susceptible de se produire dans l'un des cas ci-dessus, comme une pneumonie ou une sinusite. Mais cela peut être le signe d'anomalies plus graves comme le cancer du poumon, surtout si le patient commence à cracher du sang et souffre d'une perte de poids et de douleurs thoraciques persistantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Tendances

spot_img