AccueilSantéComment traiter naturellement le kyste synovial du poignet ?

Comment traiter naturellement le kyste synovial du poignet ?

Un kyste synovial au poignet est un gonflement bénigne qui peut affecter les hommes et les femmes de tous âges, y compris ceux de plus de 70 ans et les enfants de plus de quatre ans. Notre dossier contient des remèdes naturels pour cette condition et de nombreux autres conseils utiles pour ceux qui en souffrent.

Les symptômes du kyste synovial du poignet

Ce kyste généralement inoffensif se présente comme une petite boule dorsale entre les doigts et les tendons extenseurs du poignet. Il est généralement indolore, mais certains mouvements peuvent provoquer des douleurs.  Il est indolore et souvent insensible lorsqu’il est volumineux, petit ou invisible, alors qu’il peut être douloureux lors de l’extension du poignet et de l’effort physique (pompes, haltérophilie, etc.). Il peut également causer une gêne fonctionnelle en comprimant les tendons, les nerfs ou les vaisseaux sanguins à proximité, entraînant une perte de mobilité ou une faiblesse musculaire.

 Les symptômes de récidive les plus courants sont :

  • Apparition spontanée et soudaine ou progressive sur plusieurs mois
  • Mobilité au toucher du doigt
  • sa consistance solide
  • Alternance de périodes douloureuses et leur cessation

Au fur et à mesure que le kyste synovial se développe, il peut provoquer une douleur qui irradie vers la main et le coude.

Les causes de la masse kystique

Un kyste synovial du poignet provient de la dégénérescence d’une poche au niveau de l’articulation entre le radius et les os du carpe. Des kystes peuvent également apparaître sur les doigts derrière les gaines des tendons fléchisseurs. Ce collapsus s’accompagne d’une exsudation de liquide synovial pour former une masse kystique. Les causes de ces symptômes sont :

  • Impacts ou chutes provoquant un traumatisme
  • Exercices et sports nécessitant des gestes répétitifs
  • Travail manuel avec mouvements répétés

Un kyste post-traumatique est un kyste causé par une entorse du poignet ou une déchirure ligamentaire. Des facteurs de risque tels que la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite et les maladies inflammatoires telles que la polyarthrite rhumatoïde favorisent également son développement.

Diagnostic

Un examen médical est nécessaire pour diagnostiquer un kyste synovial au poignet. Après palpation, des examens complémentaires IRM ou CT peuvent être demandés. Si le spécialiste soupçonne une lésion sous-jacente ou une cause plus grave, il peut prescrire une radiologie et une échographie du poignet.

Les traitements du kyste synovial au poignet

La masse peut disparaître progressivement d’elle-même au fil des mois, mais elle peut réapparaître des mois ou des années plus tard. Les remèdes naturels et classiques pour les kystes synoviaux du poignet comprennent :

Les traitements naturels

Ces méthodes douces et naturelles peuvent aider à traiter l’enflure. Le gonflement devrait disparaître en 6 mois. S’il persiste après cette période, d’autres traitements doivent être poursuivis.

L’homéopathie

L’homéopathie peut être une thérapie complémentaire pour traiter les kystes synoviaux, en particulier les kystes du poignet : prendre 3 gélules de Sticta Pulmonaria 4 CH 3 fois par jour associées à Silicea 15 CH 1 fois par semaine, Silicea peut être remplacé par Calcarea Fluorica 9 CH ou Calcarea Carbonica 15 CH.

La crème à l’arnica

Une pommade à base d’arnica appliquée sur la zone touchée peut soulager la douleur sans réduire visiblement la taille de la croissance synoviale.

La poche de glace

Le froid a un effet analgésique car ils inhibent les récepteurs sensoriels. Il réduit également le gonflement en agissant sur le drainage des vaisseaux sanguins et des vaisseaux lymphatiques. Placez des aliments congelés ou des packs de glace enveloppés dans un chiffon propre sur le poignet affecté pendant 15 à 20 minutes. Répétez le geste 2 à 3 fois par jour.

Le cataplasme à l’argile verte

L’argile verte riche en silicates est capable d’expulser les fluides et les toxines de l’organisme grâce à son pouvoir absorbant.Les compresses sont les plus efficaces contre les kystes. Mélanger la poudre avec de l’eau dans un récipient non métallique. Après cela, ne pas trop remuer pour faire une pâte lisse sans épaissir. Vous n’avez pas besoin de l’exécuter pour savoir que vous avez une bonne cohérence.

Étalez le mélange sur la masse désirée et laissez reposer pendant 20 à 30 minutes. Il est possible de garder ce pansement longtemps. Cependant, il est préférable d’appliquer plusieurs enveloppes par jour plutôt que de stocker une enveloppe pendant une longue période. Ceci afin d’optimiser l’effet d’accroche de l’argile.

Les huiles essentielles

Le complexe d’huiles essentielles agit sur la circulation sanguine et tous les fluides corporels. Les huiles essentielles suivantes soutiennent efficacement l’absorption des kystes synoviaux. 

  • Huile Essentielle d’Eucalyptus Citronné : Aide à réduire les affections à la source des masses synoviales grâce à ses propriétés anti-rhumatismales et anti-inflammatoires. Il participe au renforcement des articulations fragilisées pour limiter l’excès de sécrétion synoviale. 
  • Huile Essentielle de Menthe Poivrée : Analgésique et anti-inflammatoire naturel.
  • Huile Essentielle Lenticulaire de Pistache : possède des propriétés drainantes et est également anti-inflammatoire. 

L’application de ces essences se fait par mélange ou macération avec une base d’huile d’arnica (voir paragraphe ci-dessus) pour maximiser l’efficacité.

L’aloe vera

L’aloe vera, qui possède également des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques, peut être utilisée avec des compresses d’argile et des traitements aux huiles essentielles pour traiter les kystes synoviaux du poignet. Elle participe à la régénération des tissus endommagés. Le gel peut être appliqué localement sur la zone affectée.

Les plantes aux propriétés drainantes

Il existe des plantes avec un bon drainage qui peuvent réduire la taille des kystes synoviaux :

Pissenlit : à préparer en infusion. Son action détoxifiante favorise l’assainissement des déchets liquides. 

Bardane : possède également des propriétés nettoyantes et antibiotiques. 

L’oseille : Comme la première plante médicinale, elle possède également des vertus assainissantes. 

Thé noir : Agit comme analgésique et anti-inflammatoire. 

Pour préparer ces recettes de grand-mère, faites-les tremper dans de l’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes. Buvez 1 à 3 tasses de supplément par jour.

Le port d’attelle

Si la poche affecte le poignet ou la main, l’immobilisation de l’articulation affectée peut être difficile. Deuxièmement, il est recommandé de porter une attelle pour stabiliser l’articulation sans précaution extrême. En fait, les patients peuvent continuer à se déplacer pour des activités normales. Sprint est facilement disponible dans les pharmacies et les magasins spécialisés (magasins de sport et drogueries).

L’immobilisation pour freiner la croissance du kyste synovial

Les articulations au repos sont essentielles pour une évolution positive de la maladie. Son origine n’est pas toujours claire, mais il est certain que l’hypermobilité de l’articulation touchée contribue à l’augmentation de volume du kyste. Le repos évite ainsi d’aggraver le cas tout en participant à la résorption progressive du gonflement.

L’ostéopathie

L’ostéopathie est une thérapie qui complète le traitement des maladies du système musculo-squelettique ou articulaire. Grâce à diverses techniques, le traitement des kystes synoviaux peut être accompagné. Tout d’abord, les médecins se concentrent sur la limitation de la mobilité pour réduire les restrictions qui raidissent l’articulation touchée.Rétablir la mobilité réduit la tension sur l’articulation touchée. Cette tension et ce stress excessif peuvent en fait accélérer le développement de masses kystiques. Avec sa correction, les ostéopathes suppriment les facteurs de croissance et contribuent également à la prévention des rechutes. Cependant, leur potentiel préventif n’a pas encore été évalué.

Cette technique est accompagnée d’autres thérapies ciblant les vaisseaux sanguins. En trouvant les points de discorde qui agressent les vaisseaux sanguins, les spécialistes tentent d’améliorer la circulation sanguine et d’éliminer progressivement les kystes après quelques séances. Il peut également utiliser des exercices qui jouent un rôle direct dans le drainage veineux et lymphatique, un processus qui permet de réduire le volume du sac. Enfin, outre sa fonction cicatrisante, l’ostéopathie a un rôle complémentaire dans le soulagement de la douleur. En dehors de la phase critique, la limitation des articulations touchées par cette maladie doit être envisagée. Un déchargement régulier de la zone touchée peut empêcher l’apparition de nouveaux kystes en raison du blocage d’articulations déjà contractées.

L’ostéopathie englobe donc toutes les étapes et tous les aspects du traitement d’un kyste synovial du poignet.

Attention à écraser la tuméfaction

Les médecins ne recommandent pas de comprimer un kyste synovial au poignet pour le rompre. Même si ce geste donne 30% de la guérison ultime par pression, il est la plupart du temps douloureux et inefficace. De plus, il existe un risque d’infection.

Comment soigner le kyste synovial en cas de douleur

Si la zone devient douloureuse ou provoque une gêne, les traitements suivants doivent être effectués :

  • Traitement de la douleur avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Ponction du liquide synovial avec une seringue
  • La chirurgie ambulatoire (excision) est particulièrement nécessaire dans la forme chronique.

L’opération

La chirurgie ou l’excision d’un kyste synovial au poignet consiste en l’ablation complète de la masse incriminée. Elle est réalisée sous anesthésie locale. Elle est proposée lorsque le kyste devient douloureux ou inconfortable (fonctionnel ou esthétique) dans la vie quotidienne du patient. Il vise également à traiter et assainir au maximum les lésions associées à l’origine kystique, en évitant le risque d’apparition de nouvelles pousses. Le patient doit rester bandé pendant plusieurs jours pour prévenir une éventuelle infection. De plus, le site chirurgical doit être maintenu immobile pendant plusieurs semaines pour éviter le risque de récidive (seulement 10% de risque de récidive si les précautions sont respectées). Cette intervention chirurgicale à deux techniques : l’arthroscopie du poignet et une courte incision ciel ouvert.

Les avantages de la chirurgie

Contrairement à la ponction, qui comporte toujours des risques importants d’infection, de récidive ou d’augmentation de la charge kystique, la chirurgie du kyste synovial du poignet présente les avantages suivants : la récupération rapide de la mobilité du poignet, les cicatrices qui sont invisibles et la rareté des cas de complications postopératoires.

Résumé de l’opération

  • Durée de l’intervention : ambulatoire (les patients reviennent dans la journée)
  • Anesthésie : locale
  • Utilisation d’un garrot à la base de l’extrémité pour prévenir les saignements
  • Technique utilisée : Arthroscopie ou incision à ciel ouvert

Les types de chirurgie du kyste synovial au poignet

L’opération arthroscopique : La chirurgie arthroscopique implique une intervention dans l’articulation avec un micro-outil inséré à travers une courte incision. Toute la chirurgie est contrôlée par endoscopie à l’aide d’une caméra vidéo. Cette technique permet au chirurgien d’examiner l’ensemble du système articulaire. Elle consiste à retirer tout le kyste de l’intérieur de l’articulation. Les spécialistes identifient et traitent simultanément les lésions qui affectent les ligaments et peuvent favoriser la récidive. Les praticiens d’aujourd’hui préfèrent ce processus dans la mesure du possible. Cependant, si le gonflement est difficile d’accès par endoscopie, l’incision peut être l’option inévitable pour son retrait.

Par rapport à la chirurgie ouverte, cette première méthode présente deux avantages : 

  • Le résultat est plus esthétique car des incisions encore plus petites laissent moins de cicatrices.
  • En reprenant les mouvements de la main et du poignet, les patients récupèrent plus rapidement. L’évolution postopératoire est facilitée et le risque de complications est réduit.
La chirurgie à ciel ouvert

La chirurgie ouverte est le protocole classique de traitement chirurgical des kystes synoviaux du poignet. Elle consiste à enlever précisément la masse par une petite incision, en tenant compte des éléments voisins sous grossissement optique.

Suites opératoires

Le résultat postopératoire de la chirurgie du poignet devrait inclure :

  • Arrêt de travail et immobilisation totale ou partielle de la zone d’intervention. Le temps de récupération varie selon la profession.
  • Port d’une attelle au poignet pendant 10-15 jours (le doigt opéré est libre)
  • Séances de rééducation avec un physiothérapeute au besoin
  • Reprendre l’activité sportive du poignet après au moins 1 mois

Risques de complications

Les complications après chirurgie du kyste synovial du poignet sont rares. Cependant, il existe les possibilités suivantes :

  • Une récidive peut survenir dans 5 à 10 % des cas. Une deuxième intervention est alors nécessaire. 
  • Le poignet et les doigts peuvent gonfler pendant plusieurs semaines. Ce phénomène normal peut causer de l’inconfort si les mouvements sont restreints. 
  • Quelques semaines après la chirurgie, une petite tumeur peut apparaître à l’entrée de l’endoscope. Ce petit kyste disparaîtra de lui-même. 
  • Dans le cadre d’une chirurgie ouverte, les cicatrices peuvent rester douloureuses et disgracieuses. Ce phénomène varie d’un patient à l’autre et ne se produit pas toujours. Si la chirurgie est de type arthroscopique, elle sera moins perceptible. 
  • L’infection reste possible, mais rare. 
  • Une argoneurodystrophie ou des syndromes douloureux régionaux complexes peuvent survenir. Elle se caractérise par des mains raides, enflées et douloureuses. Son évolution positive se produit progressivement sur plusieurs mois. Elle est imprévisible et peut avoir des séquelles se manifestant par de la raideur et de la douleur.

La ponction

Elle consiste à piquer avec une aiguille pour drainer le kyste de son liquide synovial visqueux. La ponction peut être compliquée en raison de l’épaisseur du liquide expulsé.Cette méthode peut être associée à des injections de corticoïdes si nécessaire pour réduire le risque de récidive. En effet, la probabilité de récidive du kyste après ce type de traitement reste très élevée.Ses avantages sont moins invasifs et moins de douleur postopératoire pour les patients. Ne bougez pas votre poignet pendant 10 jours.

Comment prévenir le kyste synovial du poignet ?

Nous ne proposons actuellement aucune mesure préventive contre les kystes synoviaux au poignet. Cependant, il est recommandé de limiter au maximum les contraintes excessives sur cette articulation.Les personnes qui pratiquent des sports ou d’autres activités (musique, peinture, etc.) doivent faire particulièrement attention à l’exercice excessif dans leurs passe-temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Tendances

spot_img