Accueil Pratique Travail Portage Salarial : L’importance du coaching dans les entreprises

Portage Salarial : L’importance du coaching dans les entreprises

Au cours de ces dix dernières années, le recours au coaching est devenu un réflexe incontournable dans le monde professionnel. Il est rapidement rentré dans les mœurs des dirigeants d’entreprises, autrefois très sceptiques quant à son utilité. Qui plus est, il concerne généralement l’élite managériale et représente alors un atout stratégique pour certains grands groupes, puisqu’il touche le staff décisionnel de premier ordre.

Afin d’atteindre leurs objectifs, certaines entreprises n’hésitent donc pas à faire intervenir des coachs externes pour booster leur élite.

Partagé entre expérience en psychothérapie et en entreprise, le métier de coach a un bel avenir devant lui. L’exercer en tant qu’indépendant peut permettre à certains praticiens de trouver de véritables opportunités de collaboration avec des clients prestigieux.

Mais qu’est-ce donc le coaching d’affaires (business coaching)?

Le coaching est une pratique issue de la programmation neurolinguistique (PNL). Cette méthode s’axe essentiellement sur le « comment », plutôt que sur le « pourquoi ». Elle emploie des moyens psychologiques qui permettent à l’individu d’atteindre plus rapidement et plus aisément ses objectifs, grâce à l’exploitation de ses ressources internes et particulièrement sa motivation. Il ne s’agit en aucun cas d’une thérapie, mais seulement d’un moyen d’aider une personne dans une situation difficile ou lors d’un changement.

Le coaching d’affaires, quant à lui, permet d’accompagner un directeur général ou un manager de manière individuelle, afin de mieux cerner ses objectifs, ou de l’aider à les atteindre plus rapidement. Il s’agit aussi de le rendre apte à prendre de meilleures décisions et à améliorer ses relations avec ses différents interlocuteurs. Cela permet, notamment, la mise à nu du potentiel caché et sa réalisation, d’une manière rapide et soutenue. Cette pratique est généralement exercée par des professionnels qui maitrisent divers savoir-faire: compétences fonctionnelles, compétences managériales, compétences relationnelles, compétences psychologiques et psychanalytiques mais surtout, un grand potentiel analytique. Dans certains cas, le coaching peut se pratiquer en équipe, afin de créer une certaine harmonie au sein d’un groupe d’individus hétérogènes.

Il faut cela dit distinguer le coaching qui est pratiqué par des experts en développement personnel/psychologie/psychanalyse ou en ressources humaines, de celui qui adopté par des experts fonctionnels, du type ex-dirigeants, consultants, experts hautement qualifiés ou formateurs exerçant d’une manière individuelle et dotés de méthodes éprouvées.

Le premier cas de figure permet de mettre en avant la motivation de l’individu et de l’aider à s’explorer, mieux s’exprimer et comprendre les autres, sans pour autant toucher le fond et le cœur de son métier. La valeur ajoutée d’un coach pratiquant du développement personnel permettra ainsi d’obtenir une amélioration significative du potentiel de l’individu, sans toucher à des problématiques fonctionnelles. Voici quelques exemples de situation adaptées à ce cas de figure : renforcement de l’autorité naturelle, surmonter des difficultés professionnelles et résoudre des conflits, apprendre à gérer le stress, gérer les disparités individuelles au sein d’une équipe…

La seconde typologie de coaching touche des situations plus « techniques », généralement inadaptées à un coach issu d’une filière RH. Ces praticiens sont des personnes qui se situent à mi-chemin entre le consultant et le formateur et qui offrent des prestations de services à valeur ajoutée pour un individu, dans une situation donnée. Par exemple, il existe des coachs qui soutiennent les dirigeants pour des conduites de changement, ou qui apprennent à ces derniers à changer leur style de management. Ce travail nécessite, bien entendu, de fortes compétences managériales.

Le coaching est-il compatible avec le mode de travail d’un indépendant ?

Le coach travaille généralement en indépendant, et cela pour plusieurs raisons : La liberté de choisir ses clients, l’autonomie, le prestige, la rémunération, la négociation commerciale de ses contrats…

Parmi les possibilités de choix de statut qui s’offrent à lui lors du démarrage de son activité, l’alternative du portage salarial parait particulièrement attractive.

Le portage salarial est par définition adapté à toutes les pratiques intellectuelles exercées dans le cadre des professions libérales, à l’exception près de quelques activités.

L’activité de coach est donc fortement compatible avec le système de fonctionnement du portage salarial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Tendances

8 lieux à découvrir absolument en Chine !

On a tous des peurs, des angoisses plus ou moins présentes dans notre quotidien. Certains peuvent vivre avec, s’en accommoder, mais pour d’autres c’est...

Tout savoir sur la performance énergétique en diagnostic immobilier

Lutte contre le réchauffement climatique, économie d’énergie. Ces mots reviennent de plus en plus dans les paroles des décideurs politiques en ce moment. La...

Quelques bonnes raisons pour habiter à la campagne plutôt qu’en ville

Si beaucoup font le choix de la ville pour avoir tout à disposition, la campagne présente elle aussi de nombreux avantages, que nous vous...

Un régime qui se voit ! Comment maigrir du visage ?

Le regard que l’on porte sur soi et tout aussi important que celui des autres sur vous. Habits, maquillage, bijoux ne sont que les...

Pure Acai Berry – Mon avis sur la plus pure baie d’Acai

C’est lors de l’émission télévisée de Oprah Winfrey, il y a quelques années, que le Dr Perricone introduit Pure Acai Berry.  La Baie d’Acai...